Le Forum 2017

forum du grec samatan-lombez 2017

Le Gers, c’est loin mais… pour nous, Écrivains-Conseils® qui sommes venus à Lombez et Samatan du 24 au 26 mars 2017, plus qu’un simple temps de rencontre, c’est l’esprit du GREC que nous y avons trouvé, fait d’écoute, de partage et de respect mutuel.

Des échanges et des débats

Vendredi en soirée : « Quand l’accompagnement se complique et que savoir écrire ne suffit plus… L’Écrivain-Conseil® en situation sensible ». L’échange de pratiques, sous forme de jeu et de discussion a porté sur cinq cas concrets que l’Écrivain-Conseil® a rencontrés ou rencontrera un jour.

Samedi après-midi, lors de l’assemblée générale de l’association, les élections du conseil d’administration ne peuvent pas avoir lieu, les conditions n’étant pas remplies. Les statuts sont impitoyables, mais leur évocation ouvre un espace de discussion qui laisse présager d’une belle évolution du GREC.

Dimanche matin : compte-rendu des groupes régionaux. Encore des échanges intéressants, des idées à retenir pour le renouveau du GREC.

L’écriture en questions

Samedi, la soirée est ouverte au public, invité à rencontrer les Écrivains-Conseils® et l’auteur Violaine Bérot qui a finalisé son dernier roman, Nue, sous la lune, en résidence à la Maison des Écritures de Lombez, où est accueillie cette rencontre. Thème retenu : un même outil, l’écriture, un même matériau, la langue et l’humain, deux métiers à la fois si proches et si différents. Encore un partage riche en réflexions sur notre métier.

Des ateliers d’écriture bien douchés

Le samedi matin à Lombez, il fallait bien un peu d’eau pour nous mettre dans l’ambiance de la déambulation contée lors de la visite de la ville : la comédienne Floriane Attal a lu et joué les textes issus des ateliers d’écriture menés à Lombez sur le thème De la sardine à la sirène… comment les pompiers de Lombez ont trouvé leur voix, ateliers auxquels avaient participé des habitants, des enfants, des pompiers et, de plus loin, quelques Grécistes. Grâce à eux, nous avons « plongé » dans le passé du village à travers des évènements étranges. Sous la halle, grand-mère Marie-Odile, qui nous avait caché ses talents de comédienne, a expliqué la vie à sa petite-fille d’un jour ; l’un des plus beaux moments de la balade.

Sans oublier de s’amuser

Le mot d’ordre samedi soir : mangeons et dansons maintenant ! Repas gastronomique, contes et chansons gascons, musique et fou rire assuré avec la maîtresse de danse qui a tenté de nous montrer les pas de la bourrée et de la scottish alors que nous ne savions plus très bien qui était homme et qui était femme. Un grand moment.

Pour conclure, ce Forum 2017 a rassemblé des adhérents désireux d’avancer ensemble, de capitaliser leurs expériences et de construire l’avenir en tenant compte des acquis déjà existants, tout comme ce texte écrit avec la complicité des participants.