Livre L'étranger, d’Albert CAMUS

Une envie, ça ne se décrète pas. Parlez-nous ici des livres, des films, et des auteurs que vous avez aimés.
Répondre
       
Avatar du membre
GODET François
Messages : 230
Inscription : mercredi 5 oct. 2011 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Atelier d’écriture
⌨ : Conseil en écriture
Région : Ile-de-France
Agglomération : Paris
Téléphone : 33+ 6 30 90 44 02

Livre L'étranger, d’Albert CAMUS

Message par GODET François » jeudi 17 juil. 2014 01:01:10

Comme convenu je reviens vers vous afin de vous proposer une lecture pour cet été à l'ombre des palmiers, dans un fauteuil à la maison, dans un train, un avion que sais-je ?

Ma route s'est arrêtée sur un livre que j'avais probablement lu en terminale où il était un passage obligé. J'aurais pu le relire l'an passé au moment où l'on fêtait le centenaire de la naissance de son auteur.

Donc mon choix concerne "L'étranger" d'Albert CAMUS. Alors pourquoi ce choix ? Si quelqu'un m'avait parlé d'un ouvrage sans dialogue je n'aurais pas eu envie de le lire. Pourtant le style de narration indirecte est très agréable. Il permet au personnage principal de se raconter, de narrer sa solitude d'un monde qu'il ne comprend pas et dont il n'est pas compris, et pourtant qu'il accepte malgré tout.

Ce qui est passionnant dans ce chef d'oeuvre est que le personnage principal est fataliste et qu'il se soumet donc à ce qu'il lui arrive sans réagir. Il est très lucide sur ses sentiments et ses pensées.

En le lisant je me suis dit qu'Albert CAMUS n'aurait pas accepté qu'on lui montre son admiration. Il l'aurait trouvée déplacée et absurde.

Dans ce prix Nobel de littérature de 1957 Camus nous expose à travers le personnage principal, les méfaits du hasard sur un homme normal, mais qui va avoir un destin particulier. Ce qui est passionnant est le regard que semble lui porter la société alors qu'il est un homme simple qui s'est trouvé au mauvais endroit et au mauvais moment par amitié.

La manière dont Camus permet à son personnage principal d'accepter son sort tout en restant en permanence lucide sur lui-même est admirable. Camus utilise le "je" qui permet au lecteur de s'identifier au personnage et de rentrer pleinement dans l'histoire. L'utilisation du passé composé renforce cette solitude du personnage face au monde et à son destin.

En fait c'est le côté absurde de la vie que dépeint Camus qui confronte Meursault, le personnage principal, à décrire son existence comme si elle se déroulait en dehors de toute sa volonté et comme spectateur à lui-même. Meursault reste cependant attachant par sa franchise et sa lucidité. Le seul reproche qui est fait par la société à cet homme est de trop contrôler ses émotions ou de de pas en avoir.

Je vous propose de lire cet ouvrage qui vous fera réfléchir à la condition humaine. Vous pouvez si vous le souhaitez faire un commentaire suite à votre lecture. Il est possible que je revienne vers vous cet été pour vous proposer une autre idée de lecture. Je vous souhaite un bon été livresque pour vous permettre de vous évader si besoin de votre réalité quotidienne.
François GODET

Répondre

Retourner vers « Coups de cœur littéraires »