La grande histoire du monde, de François REYNAERT

Une envie, ça ne se décrète pas. Parlez-nous ici des livres, des films, et des auteurs que vous avez aimés.
Répondre
       
Avatar du membre
GODET François
Messages : 231
Inscription : mercredi 5 oct. 2011 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Atelier d’écriture
⌨ : Conseil en écriture
Région : Ile-de-France
Agglomération : Paris
Téléphone : 33+ 6 30 90 44 02

La grande histoire du monde, de François REYNAERT

Message par GODET François » mardi 25 juil. 2017 17:05:29

Aujourd’hui je souhaite vous présenter ce livre de François Reynaert, journaliste, qui retrace la fabuleuse épopée de notre humanité à travers son ouvrage de 656 pages.

Pourquoi s’adresse-t-il (le livre et son auteur) aux écrivains biographes ? Parce que c’est en reprenant la genèse de l’histoire entre les États que l’on peut commencer à comprendre celle qui régit les rapports interpersonnels (entre êtres humains).

Je trouve dommage que cette histoire du monde, et notamment celle du siècle précédent, soit enseignée si rapidement et si incomplètement par l’Éducation nationale. Cela permettrait de mieux nous comprendre, de mieux analyser les causes et les effets.

En tant que citoyen français qui s’adresse à d’autres Français, je retiens notamment notre puissance nationale économique du début du siècle dernier qui peut expliquer certains comportements actuels.

Mais, surtout, l’auteur note bien que l’Américain Fukuyama qui prédisait en 1989 La Fin de l’histoire, c’est-à-dire la victoire du marché accompagné du libéralisme, s’était trompé puisque la Chine et la Russie pays répressifs, s’ils sont également devenus des adeptes de ce système, ne le sont pas au niveau des libertés.

Il revient également sur Le Choc des civilisations de Huntington écrit en 1996. François Reynaert rappelle en effet que le fanatisme islamique ne tombe pas du ciel. Mais qu’il trouve son origine dans la succession de crises que le monde musulman a connues depuis deux siècles. Il ajoute que c’est une maladie de l’islam, exactement comme l’Inquisition espagnole fut un dérivé pervers du christianisme, et le nazisme un cancer propre au XXe siècle occidental.

J’ai beaucoup aimé le chapitre consacré au Moyen-Orient et les rapports tendus qui existent depuis sa naissance (1947) entre l’État d’Israël et ses voisins, et dont les conséquences perdurent jusqu’à aujourd’hui.

Ce livre est si passionnant et si instructif que je le recommande. Je vais sans doute suivre le conseil de François et le relire.
François GODET

Répondre

Retourner vers « Coups de cœur littéraires »