"Moi, j'écris pour agir", de Max GALLO

Une envie, ça ne se décrète pas. Parlez-nous ici des livres, des films, et des auteurs que vous avez aimés.
Répondre
Avatar du membre
GODET François
Messages : 222
Inscription : mercredi 5 oct. 2011 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Récit de vie, biographie, monographie
⌨ : Correspondance
Région : Ile-de-France
Agglomération : Paris
Téléphone : 33+ 6 30 90 44 02

"Moi, j'écris pour agir", de Max GALLO

Message par GODET François » lundi 18 nov. 2019 21:09:47

Très envie de vous présenter ce soir l'histoire de vie de l'un de nos philosophes les plus célèbres. Un homme réputé pour sa liberté de pensée. Désir et besoin mêlés qui ont beaucoup coûté à Voltaire et pas seulement au début de sa carrière où il a vécu pauvrement.
Mais ce personnage a toujours voulu combattre les hypocrites, ceux qui affichent une image mais dont le comportement n'est pas exemplaire. Mais il a aussi risqué sa vie et sa carrière en défendant des individus contre le fanatisme religieux. Un écrivain qui serait et qui reste moderne pour cette raison à notre époque.
Max GALLO, l'illustre écrivain qui a relaté combien d'existences célèbres sait nous captiver. Ici il n'hésite à présenter le fameux philosophe dans son côté privé, tourmenté par le désir de réussir, de quitter la misère et de se faire un nom. François Marie DE AROUET y est parvenu après bien des tourments - il a connu l'embastillement. Il a eu du mal à être prophète en son pays même s'il y est parvenu bien que très malade sur la fin de sa vie.
Mais malheureusement pour lui, et heureusement pour nous grâce à l'oeuvre qu'il nous laisse, cet immense écrivain a su combattre la noirceur de son époque pour éclairer ses contemporains.
Voltaire s'est distingué hormis son talent par son franc-parler. Une franchise qui lui a attiré bon nombre d'ennemis, mais surtout beaucoup d'envieux qui ne possédaient pas son talent.
Et je vous cite le passage le plus révélateur de Monsieur DE VOLTAIRE :
Il voudrait retenir, et ne le peut. Il voudrait être courtisan, et ne peut l'être qu'un instant. A peine est-il capable d'échanger quelques répliques et voilà que, déjà, c'est ce qu'il pense, sa propre prose, qu'il déclame en faisant une pirouette. Est-ce la rançon qu'il doit payer pour être virtuose des mots ? Or ceux-ci réclament la liberté. C'est leur élément. Il dévoilera. Et souvent malgré lui, comme s'il était emporté vers la vérité, par ce besoin de liberté qui fait partie de son être.
Mais Voltaire s'il savait beaucoup se moquer pour corriger, était capable d'admirer. Et j'ai particulièrement aimé la manière dont il tenait en estime Emilie DU CHATELET, femme dont il était épris par ailleurs.

J'ai beaucoup apprécié ce livre car Max GALLO sait nous faire revivre Voltaire de l'intérieur avec les tourments de l'âme de l'écrivain. On assiste ainsi à la métamorphose de l'homme qui va aller chercher les appuis tout au long de sa carrière pour éviter les affres de la prison. Et puis par sa volonté et son talent pour s'enrichir, il sera capable à son tour de conseiller et de protéger.
Il est normal que ce philosophe ait marqué son temps et que la postérité le porte aux nues comme un modèle de tolérance. On peut admirer également la foison d'oeuvres qu'il a su produire en raison de son génie même s'il a aussi beaucoup souffert de la non-reconnaissance tout au long de sa vie.
J'ai bien aimé lire cette biographie qui présente un homme extraordinaire qui a aussi connu les vicissitudes d'un homme simple.
François GODET

Répondre

Retourner vers « Coups de cœur littéraires »