La mariée était en blanc

Interrogez-nous sur les métiers d’écrivain public, ou sur la dénomination d’Écrivains-conseils ©.
Répondre
       
Avatar du membre
LAUNAY Pierre-Gilles
Superviseur des sites du GREC
Messages : 153
Inscription : vendredi 10 août 2012 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Correction-relecture
⌨ : Opérateur PAO
Région : Auvergne-Rhône-Alpes
Agglomération : Clermont-Ferrand
Téléphone : 33+ 4 82 53 27 71

La mariée était en blanc

Message par LAUNAY Pierre-Gilles » dimanche 3 sept. 2017 13:01:41

Comment écrit-on la phrase suivante pour dire qu’une mariée vêtue d’habits blancs est particulièrement émue ?
Image

Le problème de l’antirien

Il y a 4 possibilités, une seule est la bonne.
La jeune mariée, toute de blanc vêtue, était toute émue.
La jeune mariée, toute de blanc vêtue, était tout émue.
La jeune mariée, tout de blanc vêtue, était toute émue.
Tout est ici un adverbe. On pourrait le remplacer par « complètement ».
La jeune mariée, tout de blanc vêtue, était tout émue.
Les différences du tout

Tout fait partie de ces mots qui changent de nature selon l’emploi que l’on en fait. Il vient du latin totus,i qui signifie « au complet ».

Tout = nom, masculin. Exemple : Le tout est un ensemble.
Tout = déterminant indéfini, masculin ou féminin. Son sens varie selon le nombre. Au singulier, il signifie « chaque » ou « n’importe lequel ». Au pluriel, il veut dire « les uns et les autres », « sans exception ». Exemple : Toute chose est bonne à dire. Il y a du bon en toutes choses.
Tout = pronom indéfini, masculin ou féminin. Au singulier, il signifie « l’ensemble considéré ». Au pluriel, il veut dire « l’ensemble des êtres considérés ». Exemple : Tout a déjà été décrit depuis longtemps. Le nouveau gouvernement prône l’autoentreprise pour toutes.
Tout = adverbe, genre variable (c’est une exception). Il signifie « complètement ». Il s’accorde au féminin devant un mot féminin commençant par phonétiquement par une consonne ou quand il y a disjonction (h aspiré). Devant un adjectif féminin commençant par une semi-voyelle, on a le choix. Exemple : La championne respirait avec force, toute haletante, mais tout heureuse de sa victoire. La joie de la victoire transformait la fatigue tout[e] ouateuse, voire tout[e] huileuse, de la nageuse ; elle en devenait tout aussi belle.
Tout = adjectif. Il signifie que l’on parle de la totalité du nom auquel il se rapporte. Exemple : Tous les Écrivains-Conseils © sont des écrivains publics ; l’inverse n’est pas vrai.

Tout ou rien ?

Oui, mais, dans tout de blanc vêtue, vêtue est pourtant féminin ?

Le mot qui suit tout est ici une préposition, de, qui est un mot invariable. Tout ne doit donc pas s’accorder. Certains considèrent cependant que l’on devrait plutôt raisonner en groupes de mots plutôt que par mot et pour eux, tout doit alors s’accorder au féminin puisque le groupe de mots « de blanc vêtue » est féminin. Ils se trompent, selon l’Académie et Maurice Grevisse.
Le Corrigeur : correcteur-relecteur et technicien PAO.
Mais je vous le demande, peut-on réellement imaginer une police sans sérif (Le Corrigeur, 2012).

Répondre

Retourner vers « Le métier d’écrivain public, la particularité de l’Écrivain-Conseil © »