Combien gagne un écrivain public ?

Interrogez-nous sur les métiers d’écrivain public, ou sur la dénomination d’Écrivains-conseils ©.
Répondre
       
Avatar du membre
LAUNAY Pierre-Gilles
Superviseur des sites du GREC
Messages : 169
Inscription : vendredi 10 août 2012 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Correction-relecture
⌨ : Opérateur PAO
Région : Auvergne-Rhône-Alpes
Agglomération : Clermont-Ferrand
Téléphone : 33+ 4 82 53 27 71

Combien gagne un écrivain public ?

Message par LAUNAY Pierre-Gilles » lundi 1 mai 2017 11:11:49

Toutes les enquêtes montrent que la quasi-majorité des écrivains publique est constituée d’autoentrepreneurs, et la plus récente, celle du SEPPE, le Syndicat des Écrivains Publics et des Professionnels de l’Écriture, montre même une amplification de ce statut sur tous les autres. Je vais donc présenter les calculs selon ce régime. En réalité, les frais et les charges sont à peu près les mêmes, quel que soit le statut, et on retrouvera à peu près toujours les mêmes valeurs.

Soit un chiffre d’affaires de 100 €

Image

Une entreprise a des frais fixes qui sont toujours à payer, quelle que soit l’activité de l’entreprise, et des charges variables qui vont varier selon son chiffre d’affaires. La réalité est un peu plus complexe, mais c’est une bonne approche.

Les charges variables

Il s’agit essentiellement des charges étatiques : URSSAF, retraite, trésor public, etc.

Les charges sociales

URSAFF, retraite = 25 %
Image

Les charges fiscales

Trésor public = 10 %.
L’autoentrepreneur est prélevé d’un petit pourcentage qui restera tel quel si son chiffre d’affaires annuel n’est pas imposable, et qui sera réajusté selon sa tranche. Il faut aussi intégrer la CET, et la TVA résiduelle.
Image


Les charges salariales et assimilées

Congés payés = 10 %
Quel que soit le statut, 10 % du revenu doit être affecté pour payer les moments de l’année réservés aux congés annuels. Une année compte 365 jours, mais seulement 218 sont travaillés, et 5 semaines sur 52 correspondent aux congés annuels.
Image

Les frais fixes

Frais de fonctionnement = 5 000 € par an
Il s’agit des frais de fonctionnement sans lesquelles l’activité serait impossible. Quel que soit le chiffre d’affaires, et, quelle que soit sa nature, les frais de fonctionnement sont incompressibles. On trouvera ici essentiellement l’achat des ordinateurs, des logiciels, des outils, de la documentation, de l’hébergement de l’activité, des réparations, de la communication, de l’autoformation, de la gestion, des déplacements, etc.

Certains croient à tort à sa gratuité, car ils travaillent chez eux, qu’ils utilisent leur ordinateur et leurs logiciels, qu’ils utilisent leur propre véhicule, etc. C’est évidemment faux. Dès lors que sans cela l’entreprise ne pourrait pas fonctionner, ils ont un cout. Les frais nécessaires au fonctionnement varient en nature selon le type d’activité (local commercial, site Internet, déplacement, tel ou tel logiciel, etc.), mais on l’estime généralement selon les enquêtes des CCI autour de 5 000 € par an et par écrivain public, quel que soit son secteur d’activité.
Image

La rémunération résultante

Rémunération nette maximale = Plafond de chiffre d’affaires - Charges variables - Frais fixes

Plafond de chiffre d’affaires

Un autoentrepreneur est plafonné et ce plafond n’a guère évolué depuis la création du statut en 2008. Il est de 33 100 €.

Charges variables

Avec 45 % de charges variable, le montant des charges variables s’élève à 14 895 € par an.
33 100 € x 45 % = 14 895 €.

Frais fixes

Ces frais ne changent pas selon la structure ni selon l’activité. Il est de 5 000 € par an.

Rémunération nette

Chiffre d’affaires maximal = 33 100 €/an
- charges variables = -14 805 €/an
- frais fixes = -5 000 €/an
= Rémunération nette
33 100 € - 14 895 € - 5 000 € = 13 205 € net/an

En résumé

Avec un chiffre d’affaires maximal de 33 100 € brut, l’écrivain public autoentrepreneur reçoit une rémunération nette maximale de 13 205 € par an, c’est-à-dire de 1 100 € par mois. La rémunération annuelle maximale de 13 205 € est réalisée sur 47 semaines par an de 35 h de travail par semaine, c’est-à-dire en 1 645 h de travail par an.
Avec un chiffre d’affaires maximal de 33 100 € brut, la rémunération horaire nette de l’autoentrepreneur est de 8,03 € par heure.
L’enquête du SEPPE nous montre que la majorité gagne en réalité le RSA, une minorité gagne à peu près le SMIC, et certains un salaire de cadre débutant. Nous sommes très peu à bien gagner notre vie.
Pour couvrir tous les frais et toutes les charges, l’INSEE estime que le prix horaire statistique de facturation doit être supérieur à 45 €/h brut pour permettre le fonctionnement de l’entreprise.
En dessous d’une facturation de 45 €/h, il y a évidemment un loup quelque part.
Le Corrigeur : correcteur-relecteur et technicien PAO.
Mais je vous le demande, peut-on réellement imaginer une police sans sérif (Le Corrigeur, 2012).

Répondre

Retourner vers « Le métier d’écrivain public, la particularité de l’Écrivain-Conseil® »