Les saints de glace

Interrogez-nous sur les métiers d’écrivain public, ou sur la dénomination d’Écrivains-conseils ©.
Répondre
       
Avatar du membre
LAUNAY Pierre-Gilles
Messages : 170
Inscription : vendredi 10 août 2012 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Correction-relecture
⌨ : Opérateur PAO
Région : Auvergne-Rhône-Alpes
Agglomération : Clermont-Ferrand
Téléphone : 33+ 4 82 53 27 71

Les saints de glace

Message par LAUNAY Pierre-Gilles » jeudi 11 mai 2017 09:09:49

Image
Après Pâques, nous arrivons le 11 mai dans la période de la lune rousse. Rien à voir avec la couleur de la Lune. Lors du basculement de l’hiver sur l’été, l’été est presque là, mais l’hiver par encore tout à fait parti. Cette période glacée particulière a amené trois interprétations différentes.

La lune rousse

Nous assistons alors aux dernières offensives du froid. La végétation, et les jardiniers amateurs avaient cru au retour du beau temps et avaient planté. Les dernières gelées nocturnes ont eu raison des bourgeons qui se mettent alors à roussir. Or, pendant le même temps, la Lune apparait particulièrement visible à cause du froid, d’où l’assimilation du roux des plantes à la Lune et le nom de Lune rousse.

L’essaim de glace

Mais ce n’est pas fini. Peu après Pâques, la trajectoire de la Terre l’amenait, croyait-on, à croiser la trajectoire d’un essaim d’astéroïdes qui se situait entre elle et le Soleil, ce qui induisait une baisse conséquente de la luminosité et donc de la chaleur reçue du Soleil. Ne voyant pas un tel essaim, on s’est alors rabattu sur un nuage de poussière… Hypothèse qui a également été infirmée par la qualité optique des nouveaux télescopes. Il n’y a rien à cette période de l’année entre nous et le Soleil.

Le mois de mai correspond plus simplement, en Europe de l’Ouest, au bouleversement climatique annuel de l’anticyclone des Açores.

Les saints de glace

Cette période glaciale dure trois jours, les 11, 12 et 13 mai. Or, la religion chrétienne s’était emparée depuis longtemps du calendrier en attribuant un saint chaque jour de l’année. Ces jours furent donc connus sous le nom des saints de glace. Il s’agit de saint Mamert (remplacé depuis sur le calendrier par sainte Estelle), de saint Pancrace (remplacé depuis sur le calendrier par saint Achille), et de saint Servais (remplacé depuis sur le calendrier par saint Onésime puis par sainte Rolande).

Pancrace était un immigré de la noblesse phrygienne à Rome né vers 289 et mort en martyr en 304 (14 ans). Servais était un évêque de Tongres né en 300 et mort en 384 (84 ans). Mamert était un archevêque de Vienne né vers 432 mort en 475 (43 ans).

Les seins de glace

Cette période de froid qui était donc connue au départ essentiellement des agriculteurs a alors bien sûr inévitablement été renommée par dérision en période des jours de seins de glace, car qui voudrait se faire des câlins dénudés par si grand froid ?

La bonne orthographe est bien sûr les saints de glace. Les deux autres ne sont que des interprétations de cette expression initiale.
Le Corrigeur : correcteur-relecteur et technicien PAO.
Mais je vous le demande, peut-on réellement imaginer une police sans sérif (Le Corrigeur, 2012).

Répondre

Retourner vers « Le métier d’écrivain public, la particularité de l’Écrivain-Conseil® »