Le parc du Confluent, mémoire d'un Portésien, de Giovanni MORO

Accès en écriture réservés aux Grécistes
Voici quelques présentations d’ouvrages sur lesquels ont travaillé des Grécistes. Vous devez être membre du GREC pour pouvoir écrire ici.
Répondre
       
Avatar du membre
FLAMBARD Marie-Odile
Présidence du GREC
Messages : 18
Inscription : mardi 12 juin 2012 17:05:52
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Atelier d’écriture
⌨ : Compte-rendu
Région : Occitanie
Agglomération : Toulouse
Téléphone : 33+ 6 85 39 41 50

Le parc du Confluent, mémoire d'un Portésien, de Giovanni MORO

Message par FLAMBARD Marie-Odile » mercredi 5 juil. 2017 09:09:32

À la demande de la mairie de Portet-sur-Garonne, j'ai eu le grand plaisir d'écrire, à partir du récit de Giovanni Moro, l'histoire de ce territoire précieux, situé aux portes de Toulouse.
Je n’avais pas plus d’un mois et demi quand je suis arrivé à Portet avec mes parents. Autant dire que j’y vis depuis toujours, heureux d’être sur la commune qui nous a accueillis, d’y travailler, toujours avec un grand bonheur et beaucoup d’amour. Mon histoire est indissociable de l’histoire de Portet, et la vie de Portet est intimement liée à son confluent, celui de la Garonne et de l’Ariège.
Ainsi commence le récit de Giovanni Moro, dit Jeannot, mémoire vivante du territoire de la rive droite et du parc du Confluent. Aménagé sur les rives du fleuve après plusieurs décennies d’exploitation des sables et graviers pour préserver cette zone d’un grand intérêt écologique, le parc du Confluent est un lieu exceptionnel, d’une grande richesse. En se racontant, Jeannot raconte le parc, "son" parc.

Sans cette initiative de la municipalité, sans le récit passionné de Jeannot, comment se souvenir, dans quelques décennies, de ce que fut la vie de ces Portésiens séparés du reste du village par un fleuve ? De ces terres livrées aux sablières et devenues décharge publique avec le temps ? Du travail acharné de nettoyage et de comblement pour que la nature reprenne ses droits et qu’aujourd’hui, au moins cinq cents espèces de flore cohabitent sur le parc ?

Le livre est illustré par des clichés des photographes Pierre Chalard et Antoine Thimonnier.
Marie-Odile FLAMBARD
Cabinet d'écrivain public JeTePrêteMaPlume

Répondre

Retourner vers « Les publications où les Grécistes ont collaboré »