Mystères de l'écriture

Un écrivain public, c’est aussi un homme ou une femme. Certaines situations contiennent tous les ingrédients pour exacerber l’éventail complet de nos passions. Venez crier ici vos joies et vos désespoirs.
Répondre
       
Avatar du membre
GODET François
Messages : 213
Inscription : mercredi 5 oct. 2011 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Biographie
⌨ : Correspondance
Région : Ile-de-France
Agglomération : Paris
Téléphone : 33+ 6 30 90 44 02

Mystères de l'écriture

Message par GODET François » samedi 28 juil. 2018 22:10:31

Besoin de confier un étonnement. Une surprise apportée par l'écriture d'un texte. La voici.

Pour moi écrire c'est comme dérouler une bobine de fil.

Plus je déroule et plus je découvre.

La rédaction est certainement une porte ouverte sur l'inconscient. D'ailleurs en écrivant cette dernière phrase j'ai écrit deux fois le mot "ouverte". Et en écrivant celle-ci j'ai failli écrire "découverte" au lieu d'"ouverte". Comme un lapsus écrit.

Ce que je veux dire c'est qu'en écrivant sur un sujet rien ne se passe si ce n'est de ressentir une insatisfaction due à mon perfectionnisme. Mais, lorsque je me relis quelques semaines après j'ai parfois le sentiment d'apprendre quelque chose du texte dont je suis l'auteur.

Je ressens d'ailleurs à ce moment-là - et c'est un paradoxe - que celui qui a écrit (donc moi-même) me parait plus mature que son lecteur pourtant plus âgé. Tout simplement parce qu'écrire fait appel aux profondeurs de l'âme. Et que le lecteur n'y est qu'invité que malgré lui.

Même si ce texte me parait clair, je le relirai le mois prochain.

Quand je vous dis que l'écriture est une porte ouverte sur le futur ! (clock)
François GODET

Avatar du membre
GODET François
Messages : 213
Inscription : mercredi 5 oct. 2011 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Biographie
⌨ : Correspondance
Région : Ile-de-France
Agglomération : Paris
Téléphone : 33+ 6 30 90 44 02

Message par GODET François » vendredi 3 août 2018 07:07:42

Besoin de rajouter quelque chose à ce propos dès mon réveil matinal.

Il m'arrive de parler seul à voix haute. L'une de mes consoeurs m'a "avoué" en faire de même. Cela libère quelque peu mon propos.
Lorsqu'on fait cela, on dit des choses que l'on découvre progressivement et qu'on n'aurait pas trouvées en pensant simplement sans utiliser sa voix.

C'est pareil lorsqu'on écrit. Les pensées apparaissent au fil de l'écriture. L'image de la bobine est donc la bonne.
François GODET

Répondre

Retourner vers « Des mots des humeurs »