L’Académie française officialise la féminisation des noms

Interrogez-nous sur les métiers d’écrivain public, ou sur la dénomination d’Écrivains-conseils ©.
Répondre
       
Avatar du membre
LAUNAY Pierre-Gilles
Superviseur des sites du GREC
Messages : 168
Inscription : vendredi 10 août 2012 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Correction-relecture
⌨ : Opérateur PAO
Région : Auvergne-Rhône-Alpes
Agglomération : Clermont-Ferrand
Téléphone : 33+ 4 82 53 27 71

L’Académie française officialise la féminisation des noms

Message par LAUNAY Pierre-Gilles » samedi 23 févr. 2019 09:09:02

UNE FEMME- AUTEUR OU UNE AUTEURE ?

L’Académie française avait indiqué de nombreuses fois qu’elle déconseillait vivement de féminiser les dénominations des titres, grades et fonctions officielles. Elle attendait que l’usage s’impose naturellement par l’usage plutôt que par décret.

Cela couvait depuis deux ou trois ans et la réflexion s’est accentuée depuis un an. Les immortels viennent finalement de décider que les métiers peuvent désormais exister aussi bien au masculin qu’au féminin.

LES MÉTIERS PEUVENT MAINTENANT S’ÉCRIRE AU FÉMININ

L’Académie française vient de reconnaitre l’utilisation du féminin pour les noms de métiers, car elle estime que c’est désormais entré dans les mœurs. On trouvera donc désormais des préfètes, des informaticiennes, des agents, des procureures, des professeures, des auteures, des écrivaines, etc., sans que cela constitue une faute de français.

OUI, MAIS VOILÀ…

Il reste quelques bastilles encore non reconnues par les usages et dont l’utilisation apparait incongrue, voire crée un malaise, s’ils ne sont pas appliqués à la personne du sexe habituel comme majordome, gouvernante, sagefemme, et quelques autres métiers.

Et vous qu’en pensez-vous ?
Le Corrigeur : correcteur-relecteur et technicien PAO.
Mais je vous le demande, peut-on réellement imaginer une police sans sérif (Le Corrigeur, 2012).

Répondre

Retourner vers « Le métier d’écrivain public, la particularité de l’Écrivain-Conseil® »