Au revoir là-haut, de Pierre LEMAITRE

Une envie, ça ne se décrète pas. Parlez-nous ici des livres, des films, et des auteurs que vous avez aimés.
Répondre
       
Avatar du membre
GODET François
Messages : 246
Inscription : mercredi 5 oct. 2011 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Récit de vie, biographie, monographie
⌨ : Correspondance
Région : Ile-de-France
Agglomération : Paris
Téléphone : 33+ 6 30 90 44 02

Au revoir là-haut, de Pierre LEMAITRE

Message par GODET François » vendredi 1 mai 2020 18:06:59

Envie de m'arrêter sur ce livre que j'ai beaucoup aimé. Je suis conscient que nombre de personnes qui lisent ce texte ont eu ce livre entre les mains, ou à tout le moins, sont allés voir sa projection au cinéma.
A ce propos, j'ai hâte de le regarder en film alors que d'habitude je préfère rester aux images intérieures de la lecture.

Alors pourquoi vous le présenter ou en proposer une lecture après justement l'avoir lu ?
Tout d'abord je suis toujours fasciné par les personnages qui sont revenus de l'impossible après avoir échappé à la mort. Et cette survivance a toujours transformé leur existence "post traumatique" comme on dit aujourd'hui. Je vous renvoie à ce propos à l'excellent livre de Philippe LANCON dont je vous ai proposé une critique admirative (5/11/18) dans cette même rubrique des Coups de coeurs littéraires.

Il s'agit en effet dans les deux textes - dont l'un est un roman et l'autre un récit autobiographique - de la narration de vies de gueules cassées par l'histoire que ce soit au cours de la Première Guerre mondiale pour notre critique de ce jour, ou suite à l'attentat terroriste de "Charlie Hebdo" pour Le Lambeau de Philippe LANCON.

Donc dans le récit de Pierre LEMAITRE il est question de la métamorphose d'un homme dont le visage n'est pas resté indemne lors des bombardements allemands et qui se sent injustement délaissé et incompris sauf par un de ses "collègues" de combat. C'est également l'histoire d'une revanche sur justement la grande Histoire. Je reste volontairement évasif afin de ne pas déflorer le récit pour les personnes qui souhaiteraient le lire. Je me contente d'une analyse.

J'ai été passionné par la psychologie du personnage central qui refuse qu'on lui refasse le visage et qui va préférer porter divers masques pour tenir en dérision et à distance le destin et les hommes pour qui il semble vouer une sorte de méfiance. En effet, la France qui glorifie ses morts est alors, faute de moyens, incapable de subvenir aux besoins des survivants.
Cela m'a amusé de lire cet ouvrage au moment ou de plus en plus de Français doivent se recouvrir le visage d'un masque sanitaire pour se protéger. Mais le personnage central de cette histoire semble vouloir s'en divertir.

Ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman est le rôle du père du personnage principal qui va se métamorphoser au fil du récit. Il se trouve en effet que notre héros est un artiste du dessin et son géniteur un industriel qui a l'appât du gain. Ils ne se comprennent guère. Mais le changement progressif du père se fera sur le plan psychologique.

En fait dans cette fiction, qui tire sa source d'une réalité historique, les portraits sont assez passionnants dans la description des caractères. On comprend leur cheminement et on peut aussi un peu anticiper leur destin pour cette raison.

Je vous souhaite une bonne lecture ! (happy)
François GODET

Répondre

Retourner vers « Coups de cœur littéraires »