DISTANCIATION ET PROXIMITE

Un écrivain public, c’est aussi un homme ou une femme. Certaines situations contiennent tous les ingrédients pour exacerber l’éventail complet de nos passions. Venez crier ici vos joies et vos désespoirs.
Répondre
       
Avatar du membre
GODET François
Messages : 253
Inscription : mercredi 5 oct. 2011 19:07:32
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
⌨ : Récit de vie, biographie, monographie
⌨ : Correspondance
Région : Ile-de-France
Agglomération : Paris
Téléphone : 33+ 6 30 90 44 02

DISTANCIATION ET PROXIMITE

Message par GODET François » mercredi 3 juin 2020 12:12:08

Pendant cette période de confinement qui s'achève, chacun a pu réfléchir au sens de la distance physique amenée par les nouvelles conditions sanitaires, mais aussi par l'éloignement des situations que nous avons à traiter en tant que professionnels de l'écriture.

Tout d'abord cette distance physique de sécurité nous montre l'autre comme potentiellement dangereux pour notre existence, comme nous pouvons l'être pour sa propre vie. Autrement dit une vision négative de l'être humain devenu une menace potentielle.

Heureusement, en tant que professionnels de l'écriture, nous pratiquons une distance psychologique avec notre client, d'abord pour conserver calme et sérénité nécessaires à toute activité scripturale, mais aussi parce qu'elle permet de mieux comprendre une situation. D'ailleurs notre client lui-même - lorsqu'on nous lui aurons produit l'écrit demandé, et en empathie avec son souhait qu'il ne parvient pas à rédiger par lui-même - nous sera reconnaissant à son tour pour la distance et le résultat qu'apportera notre écrit devenu le sien.

Une distance qui dans notre profession est synonyme d'efficacité et de sérénité ; les deux partenaires se sont rapprochés au fil d'un écrit avec ici un bénéfice partagé et sans risque pour l'avenir. Un futur allégé par la résolution d'une difficulté au moyen d'un support écrit.

Oui, écrire pour autrui est synonyme de bien-être dans la rencontre de deux personnes au moins ! (flex)
François GODET

Répondre

Retourner vers « Des mots des humeurs »