A l'aidre, mon client veut faire un livre !

Un écrivain public, c’est aussi un homme ou une femme. Certaines situations contiennent tous les ingrédients pour exacerber l’éventail complet de nos passions. Venez crier ici vos joies et vos désespoirs.
Répondre
       
Avatar du membre
ESPIN Marie-Jo
Messages : 16
Inscription : lundi 8 mars 2010 13:01:01
Agglomération : Neublans Abergement

A l'aidre, mon client veut faire un livre !

Message par ESPIN Marie-Jo » dimanche 6 mai 2012 12:12:07

Bonjour,
J'essaie de trouver un titre amusant, pour cacher ma perplexité devant la situation.
Vous connaissez certainement : vous avez assisté une personne dans la rédaction de sa bio et maintenant elle désire avoir en mains un livre qu'elle pourra mettre dans sa bibliothèque, transmettre à ses amis, peut être vendre, etc. Le livre-objet a toujours la même aura, la même valeur symbolique. C'est légitime.

Mais quand j'accepte une collaboration, d'emblée je précise que "je ne m'occupe pas de l'édition", je l'écris et l'explique avant tout engagement. Ça n'est pas mon métier. Mais la relation se termine toujours par cette impasse : un livre, s'il vous plait, un livre. Dites-moi comment faire mon livre !
Donc au final, soit mon client présente son manuscrit à un éditeur classique, soit il choisit l'auto-édition.
Je m'efforce donc d'expliquer le fonctionnement de cet univers : le manuscrit, le comité de lecture, le coût et les risques de l'auto-édition, ses contraintes, l'ISBN, les déclarations de revenus, etc, etc.
Il ne s'agit pas de discuter la qualité et l'intérêt du récit, mais d'informer.
Point crucial : mes clients sont des gens modestes, aux très petits revenus, souvent physiquement incapables de se déplacer ou de discuter ce type de contrat.
Je conseille donc quelques exemplaires à donner à la famille. Et je répète mes mises en garde.
Bref, j'en suis là, une fois de plus, avec une petite dame charmante. Je n'ai pas envie de la décevoir, pas plus que celle de m'engager à l'assister (ne serait-ce que pour des raisons financières, puisqu'il faudrait que je lui facture des frais divers).
Et vous, comment faites-vous ?
Merci pour vos conseils qui seront éclairés, comme toujours
Marie Jo

Avatar du membre
GUILLOU Delphine
Messages : 302
Inscription : lundi 3 oct. 2011 18:06:16
Emploi : Écrivain public
⌨ : Atelier d’écriture
⌨ : Calligraphie
Région : Pays de la Loire
Agglomération : La-Roche-Sur-Yon
Téléphone : +33 6 83 85 61 03

Message par GUILLOU Delphine » jeudi 10 mai 2012 09:09:22

Bonjour Marie-Jo,

Je viens de lire votre message, je comprends tout à fait la volonté de votre cliente de publier son livre.
Personnellement, à moins que son histoire ne puisse apporter un témoignage inconnu jusque-là au monde public (par là j'entends les lecteurs inconnus, les média...), il semble très risqué financièrement de se lancer dans une publication réelle.

Ce que vous pouvez faire cependant, cela n'engage à rien, c'est lui conseiller d'en commander un nombre plus important d'exemplaires (si elle souhaite en vendre ou offrir 50, cela peut se faire). A partir d'un devis imprimeur, vous déterminez quel coût cela représente à l'unité et combien elle veut vendre chaque exemplaire. Ensuite, c'est l'imprimeur qui fait le reste et quand elle a les livres, c'est votre cliente seule qui se débrouille pour les vendre. C'est un peu comme de l'autoédition, mais en toute petite série.

Je travaille personnellement avec une imprimerie de Gironde qui permet, sur internet, d'avoir un prix d'achat immédiat en fonction du nombre de livres... Ils peuvent aussi se charger de l'ISBN, sur demande.
Je les ai eu au téléphone, ils sont très sympathiques et très disponibles.
Voici le site (ce n'est pas un lien je crois, ou peut-être que si):
http://www.impression-edition-gironde.com/accueil

Evidemment, tout ce que j'ai noté ci-dessus n'est que le reflet de mon expérience, je suis une toute nouvelle gréciste. J'espère cependant que j'aurais pu vous aider un peu.

Bon courage pour la suite!

Delphine
Delphine GUILLOU

Avatar du membre
ESPIN Marie-Jo
Messages : 16
Inscription : lundi 8 mars 2010 13:01:01
Agglomération : Neublans Abergement

Message par ESPIN Marie-Jo » jeudi 10 mai 2012 10:10:34

Bonjour
A Delphine - Merci pour vos conseils. Je trouve moi aussi tout à fait légitime l'envie d'avoir un vrai livre après avoir tant travaillé.
La solution "imprimeur" est celle que j'ai préconisée. Les questions ISBN/dépôt sont généralement gérées par les imprimeurs. Je n'aurais qu'à assister ma cliente du point de vue technique. Reste à trouver un prestataire (dans notre région pour cause d'impossibilité de déplacement) mais ça j'en fais mon affaire. Par contre, je crains que ma "partenaire" (c'est mieux que "cliente") ne soit pas à même de se "débrouiller" au niveau vente...
Ceci dit, vu la spécificité de son témoignage, j'étudie malgré tout la solution "éditeur classique" - Si vous connaissez des maisons d'éditions pouvant être intéressées par le témoignage de personnes handicapées (physiques), je suis preneuse. Reste à faire comprendre à mon amie que cela pourrait prendre beaucoup, beaucoup de temps.

A Alain - Je suis un peu perplexe devant votre message. Ça n'est pas mon premier post sur ce forum et jusqu'ici je n'avais jamais été déçue. J'ai donc simplement pensé que beaucoup ne savaient pas plus que moi répondre à ma problématique : comment conseiller un client dont on sait qu'il ne sera jamais un Goncourt et qu'il n'a pas les moyens de financer l'édition de son livre ? Comment ne pas lui donner trop d'illusions ? Comment l'informer sur les ficelles de l'édition et les requins qu'on y croise ? Question humaine plus que technique.
Et comment mieux me "rapprocher" de collègues qu'en passant par ce forum ?
Vous-même, comment réagiriez-vous dans cette situation ?

Bien cordialement à tous
M.J. E

Avatar du membre
PETERS Françoise
Messages : 336
Inscription : lundi 18 juin 2007 15:03:42
Emploi : Écrivain public
Région : Occitanie
Agglomération : Castelnau-le-Lez

Message par PETERS Françoise » jeudi 10 mai 2012 11:11:22

Madame Espin, bonjour,
Et bonjour aux grécistes qui ont répondu à votre post.

Je me permets d'entrer dans cette discussion afin d'apporter un éclairage complémentaire.
Effectivement, depuis un peu plus de deux ans (mars 2010), vous fréquentez ce forum de discussion et avez posté en tout 19 messages, nouveaux ou en réponse, ce qui montre bien votre intérêt pour le métier et les riches échanges qui s'y créent.

Toutefois, comme vous n'avez pas encore adhéré au GREC, vous êtes contrainte de limiter vos interventions à la zone intitulée "PUBLIC" de ce forum de discussion.
Forum de discussion qui est infiniment plus riche entre les membres du GREC eux-mêmes (c'est-à-dire dans la zone intitulée "GRECISTES").
Et c'est normal : le GREC est un réseau d'échange et de partage, d'abord entre ses membres.

Du coup, lorsque les sujets que vous abordez ont déjà été traités plus bas (là où vous ne pouvez entrer pour le moment), peu de volontaires se mobilisent pour vous répondre puisque les explications existent souvent déjà ailleurs.
En outre, et comme vous l'explique Alain, il nous arrive d'être sollicités (et cela s'est produit par mail collectif très récemment) par des personnes exclusivement consommatrices de conseils, de tarifs, de savoir-faire, d'astuces... mais qui, demeurant hors GREC, n'apportent rien ou très peu en retour au groupe que nous formons. Dans ce cas, on peut comprendre que la réactivité de nos membres aux sollicitations externes baisse un peu.

Je ne peux par conséquent que vous inviter à nous rejoindre.
Pensez-y... Vous serez la bienvenue.

Cordialement.
Françoise PETERS
Secrétaire du GREC
Françoise PETERS

Avatar du membre
ESPIN Marie-Jo
Messages : 16
Inscription : lundi 8 mars 2010 13:01:01
Agglomération : Neublans Abergement

Message par ESPIN Marie-Jo » jeudi 10 mai 2012 13:01:00

Encore moi §
Tout d'abord, milles excuses pour la faute de frappe de mon titre, que je n'avais point vue !

Ce que je ne comprends pas dans votre post, c'est que vous semblez vous excuser vous-même du peu de réponses à mon message. Moi, j'ai pris les choses comme elles sont : pas de réponses, hé bien, pas de réponses. Point. 8)
Effectivement, je fréquente le site du GREC depuis plusieurs années. J'y ai trouvé des informations, des échanges, qui me sortent un peu de mon isolement. Je n'ai pas les moyens financiers d'adhérer. Non pas -soyons claire jusqu'au bout- que la cotisation soit élevée - ce sont mes ressources qui sont au niveau d'étiage le plus bas. Donc je me contente du "forum pour tous". C'est déjà bien.
Si la question des relations clients/ecrivain public ou conseil a déjà été traitée, notamment sur le point du conseil au stade "édition", je suis fort marrie de l'avoir soulevée une fois de plus. :oops:
Je comprends aussi la prudence face aux messages "fantaisistes" : je me suis désabonnée de nombre de groupes Usenet pour cette même raison. Tombereaux de grossièretés, insultes, messages absurdes et surtout piratage des réponses des bénévoles par de soi-disant forums spécialisés (droit, notamment). Dommage pour les relations humaines et pour le web en général. :cry:

Je vous remercie pour vos messages en espérant que le GREC ne se fermera jamais définitivement aux non-membres. Ce serait fort dommage
Cordialement
Marie Jo

Avatar du membre
THIBORD-GAVA Sophie
Messages : 329
Inscription : lundi 5 janv. 2009 19:07:50
Emploi : Écrivain public membre du GREC, le GRoupement des Écrivains-Conseils®
Agglomération : Troyes

Message par THIBORD-GAVA Sophie » dimanche 3 juin 2012 18:06:24

Bonjour Marie-Jo,
Je découvre cet échange bien tardivement et vous prie de m'en excuser (décidément, les gens du GREC ont du savoir-vivre... indice d'adhésion). J'allais vous répondre, quand j'ai lu les remarques de Françoise Peters et j'ai repris la lecture de vos messages.
Veuillez m'excuser (c'est un tic), mais si je mets en parallèle les contenus de vos messages - à savoir, "... Mes ressources qui sont au niveau d'étiage le plus bas" avec "Mais quand j'accepte une collaboration..." - je me dis spontanément que vous ne devez pas en être à votre première biographie payée, je l'espère pour vous. Et alors, vous n'avez pas un tout petit dix euros à donner par mois à un groupement de professionnels que vous savez si bien solliciter ?
Allez, comme au GREC nous ne sommes pas avares d'informations, je vous propose pour la question qui vous occupe, de suggérer à votre cliente de lancer une souscription auprès de ses amis, relations, parents, vous-même, que sais-je ? qui lui permettrait de financer une partie de son impression. Indice qui permettra déjà de voir la qualité de ses relations, puis la qualité de son ouvrage...
Je ne vous ferai que cette seule réponse.
Cordialement.
Sophie

Avatar du membre
ESPIN Marie-Jo
Messages : 16
Inscription : lundi 8 mars 2010 13:01:01
Agglomération : Neublans Abergement

Message par ESPIN Marie-Jo » dimanche 3 juin 2012 19:07:22

Bonsoir Sophie

Non, je n'ai pas 10 € par mois pour autre chose que mes charges sociales, ma taxe professionnelle et tout le reste. Il est vrai que je ne demande pas les sommes que j'ai entendu citer ici ou là, dans la presse par exemple, pour mon travail, mais une somme en rapport avec la modestie du budget de mes clients. :(

La souscription, nous y avons pensé, mais s'il fautr tout vous expliquer, ma cliente est une personne handicapée d'un âge certain habitant un tout petit village, qui ne pourrait pas gérer cela toute seule et qui, de toute manière, se refuse à solliciter ses amis qu'elle a très nombreux. Quant à moi, je ne me vois pas le faire pour elle, sauf à changer de métier et devenir éditeur. Mais rassurez-vous, nous allons trouver une solution, il y en a toujours une. Et ma question était : "comment réagissez-vous pour ramener vos clients à la réalité ?" et non pas "comment fait-on pour imprimer un livre ?". :!:

Pour terminer, je crois avoir compris le message : je ne vous importunerai donc plus à l'avenir. Mieux je vais me permettre de vous dire que vos récentes réactions ne me donnent plus guère envie de rejoindre le Groupement.
Merci pour vos conseils "éclairés" et bonne route au GREC.
MJE

Avatar du membre
GUILLOU Delphine
Messages : 302
Inscription : lundi 3 oct. 2011 18:06:16
Emploi : Écrivain public
⌨ : Atelier d’écriture
⌨ : Calligraphie
Région : Pays de la Loire
Agglomération : La-Roche-Sur-Yon
Téléphone : +33 6 83 85 61 03

Message par GUILLOU Delphine » lundi 4 juin 2012 15:03:44

Bonjour Marie-Jo,

Je reviens vers vous pour vous donner un peu d'espoir, j'espère! Vous m'avez demandé (je viens de relire les différents posts) si je connaissais une maison d'édition pouvant peut-être être intéressée par le sujet de votre "partenaire". Ne le connaissant pas mais ayant compris en gros de quoi il peut d'agir, je vous conseille de contacter les éditions l'Harmattan. A voir sur internet pour les coordonnées. Je crois que cela pourrait correspondre.

Bonne continuation et détrompez-vous, le GREC, c'est bien et enrichissant (j'y suis depuis 10 mois).

Cordialement.

Delphine Guilou
Delphine GUILLOU

Avatar du membre
JURA Frank
Messages : 1
Inscription : mardi 16 juin 2020 16:04:10
Emploi : Écrivain public
⌨ : Discours et prise de parole
Région : Ile-de-France
Agglomération : Paris

Message par JURA Frank » mardi 16 juin 2020 17:05:30

ESPIN Marie-Jo a écrit :
jeudi 10 mai 2012 10:10:34
Bonjour
A Delphine - Merci pour vos conseils. Je trouve moi aussi tout à fait légitime l'envie d'avoir un vrai livre après avoir tant travaillé.
La solution "imprimeur" est celle que j'ai préconisée. Les questions ISBN/dépôt sont généralement gérées par les imprimeurs. Je n'aurais qu'à assister ma cliente du point de vue technique. Reste à trouver un prestataire (dans notre région pour cause d'impossibilité de déplacement) mais ça j'en fais mon affaire. Par contre, je crains que ma "partenaire" (c'est mieux que "cliente") ne soit pas à même de se "débrouiller" au niveau vente...
Ceci dit, vu la spécificité de son témoignage, j'étudie malgré tout la solution "éditeur classique" Rachat crédit Isolation - Si vous connaissez des maisons d'éditions pouvant être intéressées par le témoignage de personnes handicapées (physiques), je suis preneuse. Reste à faire comprendre à mon amie que cela pourrait prendre beaucoup, beaucoup de temps.

A Alain - Je suis un peu perplexe devant votre message. Ça n'est pas mon premier post sur ce forum et jusqu'ici je n'avais jamais été déçue. J'ai donc simplement pensé que beaucoup ne savaient pas plus que moi répondre à ma problématique : comment conseiller un client dont on sait qu'il ne sera jamais un Goncourt et qu'il n'a pas les moyens de financer l'édition de son livre ? Comment ne pas lui donner trop d'illusions ? Comment l'informer sur les ficelles de l'édition et les requins qu'on y croise ? Question humaine plus que technique.
Et comment mieux me "rapprocher" de collègues qu'en passant par ce forum ?
Vous-même, comment réagiriez-vous dans cette situation ?

Bien cordialement à tous
M.J. E
Moi je trouve ça bien, du moment qu'il ait l'âme d'un auteur il n'y a pas de souci.

Avatar du membre
ESPIN Marie-Jo
Messages : 16
Inscription : lundi 8 mars 2010 13:01:01
Agglomération : Neublans Abergement

Message par ESPIN Marie-Jo » mercredi 17 juin 2020 17:05:17

Les illusions surtout.

Répondre

Retourner vers « Des mots des humeurs »